Pour les psys

Pour obtenir le titre de psychologue spécialiste en psychothérapeute FSP, un travail sur soi et des supervisions sont obligatoires. Comme vous le savez, on doit réunir un certain nombre d’heure…J’ai toujours trouvé ce critère « tel ou tel nombre d’heure » très curieux ! En quoi 200h de supervisions font de moi une psychologue méritant le titre de psychothérapeute FSP, mais pas 300h ? Pourquoi un minimum de 100h en séances individuelles, ni plus et ni moins ? Bref, chacun d’entre nous pourrait donner ses réponses…

Quoi qu’il en soit, je trouve qu’un travail sur soi et les supervisions sont très importants pour nous les psys (et cela indépendamment de notre but d’obtenir le sésame). Je serai donc ravie de vous accompagner pour votre travail sur vous et pour vous superviser (et cela bien entendu en systémique).

En entamant un travail sur vous, non seulement vous vous mettez dans la position de vos patients, mais en plus, vous réglez certaines « choses » en vous et pour vous…et même si ces « choses » ne seront pas réglées, au moins vous en êtes conscient …c’est déjà ça. Un « psy » averti en vaut deux.

J’ai aussi toujours trouvé que le travail sur soi est aussi une sorte de supervision indirecte. J’ai observé comment mes psys ont travaillé avec moi et j’ai aussi appris ainsi… Puis, vice-versa, mes supervisions m’ont aussi permis de travailler sur moi…

La supervision est, pour moi, un lieu sacré où vous allez affiner ce que vous avez déjà appris, où vous allez avoir des nouvelles pistes et où vous allez travailler indirectement sur vous. Bref, la supervision est le lieu où on bénéficie d’une Super Vision…Pour moi, le terrain de supervision sera fertile quand le superviseur est patient, curieux, présent, persévérant et capable de donner des perspectives, tout cela avec une pincée d’enjouement.